Carpe Diem… en bâtissant chaque jour

Dans « Le Cercle des poètes disparus », film de Peter Weir sorti en 1989, le professeur Keating (incarné par Robin Williams) tente d’inculquer à de jeunes étudiants brillants et focalisés sur un avenir prometteur l’importance de s’interroger aussi sur ce qu’ils souhaitent faire de leur présent. Si tout est voué à disparaitre, pourquoi se tourner uniquement vers un avenir qui ne peut être qu’hypothétique ? « Carpe Diem » souffle le professeur à l’oreille de ses étudiants alors qu’il leur montre une à une les photos jaunies de leurs prédécesseurs, ces dizaines d’étudiants promis au même avenir florissant, mais qui ne sont plus aujourd’hui que poussières…

L’expression « Carpe diem quam minimum credula postero » (Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain), selon les vers d’Horace, a parfois été réduite à un appel à profiter de tout, immédiatement (le « Jouissons sans entraves » de Mai 1968), alors que cette phrase est avant tout une exhortation à apprécier le présent sans pour autant renoncer à préparer l’avenir. Dans son sens originel, il ne s’agit pas de refuser de se projeter dans le lendemain sous prétexte que seul le présent peut être expérimenté, mais de tirer satisfaction du quotidien sans vivre dans les inquiétudes et la crainte de l’avenir. Bref, ne pas se focaliser inutilement sur notre cercle des préoccupations…

Tout comme « Carpe Diem » ne doit pas être compris dans son sens restrictif de focalisation exclusive sur le présent, chercher à trouver de la satisfaction dans chacune de nos journées ne doit pas nous inciter à ne regarder que le court-terme (pourquoi chercher à me projeter dans dix ans si ma vie me satisfait complètement dès aujourd’hui ?). Les meilleures occasions d’être satisfait de notre quotidien ne sont-elles pas celles qui permettent de se construire une vie, progressivement, jour après jour ? « Vivez comme si vous deviez mourir demain mais apprenez comme si vous deviez vivre cent ans », disait Gandhi. « Carpe Diem » peut ainsi être compris comme une incitation à ne pas laisser filer le temps, à « cueillir le jour présent » dans le sens d’agir promptement pour utiliser son quotidien de façon active et constructive.

« L’homme est d’abord ce qui se jette vers un avenir, et ce qui est conscient de se projeter dans l’avenir. L’homme est d’abord un projet »

Jean-Paul Sartre

Demain ne doit pas être un sujet d’inquiétudes stériles, mais il se prépare dès aujourd’hui en offrant toute une série d’opportunités qui vont dessiner notre avenir.

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à commenter et à partager cet article !

Publié par Alain Orsot

Découvrir nos moteurs et comprendre nos freins pour se construire. Auteur de "Reprendre sa vie en main", "En finir avec la crainte de changer", "Les trois clés des bâtisseurs"

Un avis sur « Carpe Diem… en bâtissant chaque jour »

  1. Très bon article.
    Le passé nous a construit et fait de nous les personnes que je nous sommes aujourd’hui. De la même manière, notre façon de vivre le présent détermine notre avenir.

    Aimé par 2 personnes

Répondre à Marie-Claude Sanchez Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :